Les 8 films sur la photographie que tu dois absolument voir

Les 8 films sur la photographie que tu dois absolument voir

8 mars 2021 0 Par Camille

Je ne vais pas te mentir, je ne suis pas un grand cinéphile. Tu ne me verras que rarement dans les salles de cinéma. J’aime les belles histoires comme les goonies (c’est une blague, mais pas tant que ça). J’ai quand même eu l’occasion de voir pas mal de films avec comme sujet principal la photographie et plus particulièrement le photojournalisme . Et afin de t’éviter de te farcir les gros navets que je me suis tapés ( et j’en ai vu pas mal ), je te fais une sélection des 8 incontournables ( selon moi ). Pour plus de simplicité, je les ai classés en deux catégories les fictions et les reportages. Je te partage les bandes-annonces de ces films. Pour faire cette sélection, j’ai choisi des films totalement centrés sur la photo ou le photographe. 

Les fictions

La cité de dieu

L’histoire se déroule dans une Favela au Brésil dans les années 60 . Je te laisse imaginer la pauvreté et l’ambiance de l’époque…

Le personnage principal ( qui est aussi le narrateur), trop gentil pour faire partie d’un gang rêve de devenir photographe. Il doit vivre dans cet univers de violence. Il s’amuse a raconter son quotidien à travers son appareil photo.

J’ai trouvé ce film fort, on est en immersion, la façon de filmer nous plonge dans l’histoire. Il est assez violent certes, mais on y voit bien le quotidien des quartiers difficiles brésilien des années 60.

C’est intéressant de voir comment certains jeunes ( putain ça fait tellement vieux con de dire ça)  peuvent basculer dans la violence et d’autre dans la créativité. Deux manières opposées de s’exprimer.

Enfin, bref regarde-le tu ne regretteras pas, et si tu es ultra chaud, il y a une série du même nom. J’avais moins adhéré parce que je l’ai regardée après le film. Bien que les acteurs soient les mêmes que dans le film, ils n’ont pas tous le même rôle. Cela m’a un peu perdu.  Âpres j’ai un cerveau qui fonctionne bizarrement alors peut entre que toi tu t’en sortiras mieux que moi.

The Bang Bang Club

Est-ce que le nom de Kevin Carter te dis quelque chose? Si c’est non, c’est normal. Par contre regarde l’image d’après, elle te parle non? Et bien elle est de lui.

les meilleurs films sur la photographie
La fillette et le vautour de Kevin Carter

The bang bang club, c’est l’histoire ( tirée de faits réels) de 4 photojournalistes, qui photographiaient en Afrique du Sud au moment de la fin de l’apartheid. Kevin Carter, Greg Marinovich, Ken Oosterbroek et João Silva . 

Ils décident de créer un groupe de photographes qu’ils vont nommer le BANG BANG CLUB. 

On y voit le quotidien des photoreporters de l’époque avec tout ce que cela implique pour leur vie de famille, les risques, la vie , la mort…alors spoiler, il va y avoir des morts.

On y voit vraiment la dureté de ce métier, sur le physique, mais aussi le mental. On voit aussi comment certains photojournalistes deviennent accros à ce type de reportage et comment ils sont prêts, parfois, à risquer leur vie pour raconter ce qu’il se passe à l’autre bout du monde.

Le bang bang club a marqué l’histoire de la photographie de guerre avec des images dure, sans filtre. Je pense que je le place numéro 1 dans les films sur  la photographie. C’est violent, je déteste le sang. Je tourne de l’oeil quand je vois du sang. À la dernière prise de sang que j’ai eu la honte ultime. Ils ont dû m’allonger et lever mes jambes, mais j’ai eu droit à une sucette, c’est ce qu’on donne aux enfants après la prise de sang

Je n’ai jamais compris comment dans des situations de stress, tous ces photoreporters arrivent à faire la belle image au milieu des tirs, des morts, de la violence…j’ai un immense respect pour cette profession. C’est sans doute pour cela que ma sélection est très axée photoreportage.

The journey is the destination

Encore une histoire qui finit mal. Désolé, du coup je vais peut être prendre un rendez-vous psy pour analyser mes comportements et mes choix.

Ici, c’est le biopic de Dan Eldon. Dan est photojournaliste, et il va partir faire un reportage en Somalie. Encore une fois on y voit bien l’envers du décor du photojournalisme.

Quand on regarde une image, on n’a souvent pas ou peu conscience de la difficulté a la réaliser. Pour nous elle représente 5 minutes d’attention dans un quotidien ou a la télé.

Pour celui qui l’a prise, c’est peut-être le travail de toute une vie avec tous les risques de mourir qui vont avec.

Les décès sont courants dans le photoreportage.

On en parle assez peu, mais c’est un métier à haut risque. Je te conseille vivement ce film pour mieux comprendre la ( très courte) vie de Dan Eldon et comprendre son engagement pour les réfugiés somaliens. Un classique trop méconnu.

Les reportages

Le sel de la terre

Un de mes photographes préférés…Sebastião Salgado.  Au dessus la video est en entière 😉

Un photographe brésilien qui a vécu a Paris, je ne m’attarde pas trop sur sa bio, je ferai un article complet à son sujet.

Je me souviens la première fois que je suis tombé sur des images de lui à la FNAC. Oui tu sais, je faisais partie de ces gens assis par terre a la Fnac a feuille les livre.

Alors je regardais uniquement les livres avec les images, non pas que je ne sais pas lire, mais j’ai toujours était attiré par les images. J’avais pris une telle claque. Son travail de noir et blanc juste woooooow.

Tiens regarde cette image par exemple, n’est elle a dingue?

le meilleur film sur la photogrpahie
Sebastião Salgado

Il a écrit un livre, le sel de la terre qui a donné ce film. Un film autobiographique, où il clame son amour à la nature après une vie passée à voir des atrocités. Il explique comment il est mort intérieurement et comment il a redécouvert la vie grâce à la nature.

Pour te donner encore plus envie de voir ce film, sache qu’il a créé une fondation qui a planté des millions d’arbres au Brésil. Tu pourras y voir les photos avant et après ses plantations, il a réussi un pari fou, recréer un écosystème autonome dans sur les terres de sa famille détruites par la culture intensive. 

Ce film me redonne espoir en l’être humain et sa bonté.

Tu auras compris encore une fois un film à voir et revoir .

Everybody street

Tu aimes la photo de rue? J’ai déjà fait un article ici sur le fait que cela te rendrait plus créatif de la pratiquer.

C’est la pratique photo que je préfère, je trouve que c’est la plus complète, la plus accessible et en même temps la plus difficile. Tout le monde peut pratiquer la photo de rue, sans matériel quasiment, mais c’est dur de raconter de belles histoires à travers des images. 

Everybody Street a réussi a réunir Bruce Davidson, Elliott Erwitt, Jill Freedman, Bruce Gilden, Joel Meyerowitz, Rebecca Lepkoff, Mary Ellen Mark, Jeff Mermelstein, Clayton Patterson, Ricky Powell, Jamel Shabazz, Martha Cooper et boogie dans un film. 

Il nous raconte brièvement leur parcours et on peut les voir shooter dans la rue.

Alors, petit aparté, si tu n’as jamais vu Bruce Gilden shooter regarde ici. C’est un ovni de la photo de rue. Attention si tu es timide cela risque de te mettre mal à l’aise.

Tu pourras observer leurs approches de la photo dans la rue, leurs techniques, leurs parcours, comment et pourquoi ils font cela. Encore un de mes films préférés ( oui je sais j’en aime beaucoup). Tous ces photographes ont documenté avec leurs sensibilités, leur époque. On passe du graffiti, aux gangs, à la photo drôle…

Chacun avec sa vision, son univers, avec sa façon de nous raconter son monde.

Un must see si tu aimes la photo de rue ( et d’ailleurs même si tu n’aimes pas tu vas apprendre à l’aimer). Il se peut même qu’à la fin de ce film tu sautes sur ton appareil pour aller shooter ( c’est ce qu’il se passe quand je le vois). Et tu sais quoi? Ce film il est dispo gratuitement sur YouTube ici. Que demander de plus? Va apprendre des meilleurs photographes de rue.

Mc Cullin

Monsieur Don Mc Cullin… Comme une image vaut mille mots regarde celle-là.

Don McCullin

Don McCullin est un photoreporter anglais , ce film raconte son histoire.

Il en est le narrateur. Il raconte son parcours et nous explique comment il a pris ses photos les plus célèbres.

Ce film et dinguee, enfin plutôt sa vie est dingue.

Il vit paisiblement aujourd’hui loin de tout, il photographie de la nature après une vie passée dans des conflits, guerres…

Il y a de vraies images de guerre, il est assez dur à regarder. Je ne vais pas te mentir quand tu auras fini le film tu seras pas dans un super mood. Cela reste pour moi un des meilleurs reportages sur la photo.

McCullin est un monstre de la photo ( dans le bon sens du terme), reconnu de tous. Tu découvriras son oeuvre au travers de ce film et crois moi celle ci ne te laissera as indifférent.

Hondros

Encore une belle histoire gaie. Pleine d’amour de joie et de paix. Et non désolé… Si je devais qualifier  Chris Hondros à la vue de ce film je pense que je dirais générosité, gentillesse, talent.

Ses images ont fait le tour du monde. Ses amis et sa famille reviennent sur son parcours à travers ses images cultes. Du début de sa carrière, jusqu’à sa mort en exerçant son métier de photo reporter. La belle vie de photo reporter…

Film à voir, comme les autres assez troublant et triste. Alors d’ailleurs évite de regarder tout le même jour ou tu vas en avoir pour 15 mois de dépression.

Tous ces reportages autour de la photographie de guerre montrent des images dures et font réagir.

Malheureusement parfois il faut s’y confronter pour comprendre le monde et surtout ne pas recréer ces situations. 

Ces films te montre ce qui se passe vraiment que chaque camp n’est ni tout noir ni tout blanc, que les populations sont les victimes collatérales directes de tous ces conflits…allez j’arrête de te ruiner le moral et passe au dernier film.

War photographer

Froid, inexpressif, calme, serein, organisé. Ce sont les mots qui me sont venus quand j’ai vu James Nachtwey dans ce documentaire qui lui est consacré.

On le voit couvrir des guerres et conflits, mais ce qui est frappant c’est son détachement, sorte de carapace qu’il est forgé pour pouvoir photographier toutes ces choses insoutenables. La on est en réelle immersion, on a même une caméra sur son appareil photo qui nous met totalement dans la scène comme si on photographiait nous.

Son approche m’a réellement impressionnée et questionnée.

Il a la qualité première du photographe, l’empathie. Il comprend les sentiments des gens et arrive à communiquer avec eux sans paroles. Les gens comprennent qu’il n’est pas là pour ramener la photo choc, mais pour raconter leur histoire et ici cela fait toute la différence.

Il arrive a aller aux enterrements avec les familles endeuillées et à shooter non pas comme un paparazzi, mais comme un proche qui comprend et respecte la douleur des personnes qu’il a en face de lui.

Vas y fonce tu sera surpris de son attitude et de son détachement ainsi que de son calme alors qu’il est dans des zone de guerre à côté de tireurs.

Voilà pour cette sélection par forcement ultra gai, mais super intéressante tu le verras par toi même. 

Lâche-moi ton meilleur commentaire pour me faire découvrir ce ta sélection de film autour de la photographie et sens-toi libre de suivre sur Instagram pour encore plus d’échanges.

À très vite.

Un partage vaut mieux que 1000 mots, sens toi libre de partager ;)